Connectez-vous S'inscrire
Revue de Management et de Stratégie
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

De l’essence bienveillante du management




BAPTISTE RAPPIN




Auteur

BAPTISTE RAPPIN, Maître de Conférences à l’ESM-IAE (Université de Lorraine), Chercheur au CEREFIGE (EA 3942)

Pour citer cet article : 

RAPPIN, B., 2015, De l’essence bienveillante du management, Revue de Management et de Stratégie, (3:1), pp.1-11, www.revue-rms.fr, VA Press.

Résumé & Mots-clefs

Résumé :
Il est un lieu commun assez répandu qui se contente, avec quelque fainéantise, d’opposer les dernières avancées du management au taylorisme alors réduit au rôle de repoussoir. S’opposer au management scientifique serait déjà en soi un gage de légitimité. C’est contre cet état d’esprit à la mémoire trop courte que nous retournons au texte fondateur des Principes du Management Scientifique pour en proposer une lecture subversive : nous proposons alors la thèse paradoxale que le projet taylorien de rationalisation du travail repose sur la bienveillance et l’amitié.
 
Mots clés :
Management, Travail, Bienveillance, Taylor. 

Abstract & Keywords

Abstract:
A platitude goes around : it claims, with some lazyness, that the most recent progresses in management should be opposed to the taylorism  reduced to the role of a repoussoir. Being against scientific management is a tool of legitimacy. Taking the opposing view, we go back to the Principles of Scientific Management in order to propose a subversive interpretation of them : we present the paradoxal thesis that the taylorian project of rationalizing work lies on benevolence and friendship.
 
Key words:
Management, Work, Benevolence, Taylor.



BAPTISTE RAPPIN




Facebook
Twitter
Rss
Mobile