Connectez-vous S'inscrire
Revue de Management et de Stratégie
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Statut du micro-entrepreneur et performance de remboursement : cas des EMF au Cameroun




Joseph Herman Tiona Wamba, Zacharie Deutou Nkengwou, Martin Ngassa, Clovis Tchoumtchoua Tiamgni




Statut du micro-entrepreneur et performance de remboursement : cas des EMF au Cameroun

Auteurs

Joseph Herman Tiona Wamba, Zacharie Deutou Nkengwou, Martin Ngassa, Clovis Tchoumtchoua Tiamgni

Résumé de l'article

Dépôts de bilan, administration provisoire, incapacité à solder satisfaire les épargnants sont entre autres le quotidien des établissements de microfinance au Cameroun. Le dénominateur commun est l’insuffisance de liquidités. Le présent papier étudie le pouvoir explicatif du statut du micro entrepreneur vis-à-vis de la performance de remboursement de crédit. Il s’agit d’analyser comparativement la performance de remboursement des micro-emprunteurs individuels et des micro-emprunteurs collectifs. Pour ce faire, nous avons collecté des informations quantitatives auprès de 41 EMF de la ville de douala. Ces données étant étalées sur 3 ans (2015 à 2017), nous avons réalisé une régression Cox. Les résultats auxquels nous aboutissons font état de ce que les micro-emprunteurs individuels affichent un taux d’impayés très élevé, tandis que les micro-emprunteurs collectifs affichent un bon score en matière de taux de remboursement et de respect des échéances de remboursement, rejoignant ainsi les travaux de Bloch et Coeuré (1995) et de Honlonkou, A. et al. (2006). Dans cette logique, compte tenu du faible recours aux crédit collectif, nous recommandons aux EMF camerounaises d’accorder une importance capitale à ce type de crédit pour plus de flexibilité et de sécurité dans le recouvrement des fonds.

Télécharger l'article au format PDF



Joseph Herman Tiona Wamba, Zacharie Deutou Nkengwou, Martin Ngassa, Clovis Tchoumtchoua Tiamgni



Nouveau commentaire :

La RMS promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction de la RMS se réserve le droit de supprimer, sans préavis ni justification, tout commentaire jugé insultant, diffamatoire, péremptoire, inapproprié ou commercial.

Facebook
Twitter
Rss
Mobile