Connectez-vous S'inscrire
Revue de Management et de Stratégie
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte

Passive Action, Roles, and Agency




Alain Anquetil




Passive Action, Roles, and Agency

Auteur

Alain Anquetil

Résumé de l'article

Le concept d’action passive – un apparent oxymore – a été forgé dans le champ de la philosophie de l’action afin de mettre en cause une certaine conception de l’action intentionnelle. Cependant, deux difficultés semblent limiter sa portée explicative, même si l’adjectif « passif » est souvent employé pour décrire une action : d’une part, ce concept ne se prête pas à une définition générale ; d’autre part, il est en pratique délicat de distinguer, dans la description de certaines actions humaines, ce qui relève de l’activité et ce qui relève de la passivité. Cet article s’attache à montrer que le concept d’action passive peut être mobilisé pour expliquer un type de situation dans lequel le membre d’une organisation accomplit, dans le cadre de son rôle, une action non éthique qu’il préfèrerait ne pas accomplir dans un contexte non professionnel. Notre analyse nous conduit à distinguer quatre configurations possibles de l’action passive dans lesquelles le concept de passivité est associé à la confiance, l’indifférence, l’impersonnalité ou le conformisme.
 

Télécharger l'article au format PDF







Facebook
Twitter
Rss
Mobile